Les Trampolines de l’ADARD : Samedi 7 novembre 2015, 20h30 précises

ESPACE JEAN RACINE
rue Ditte (à 100 m du terminus du RER B)
78470 Saint-Rémy-Lès-Chevreuse

SITE-VISUEL-TRAMP-2015Places Plein tarif 25 €.
Spécial famille nombreuse 60 € (2 parents et leurs 3 enfants). Il est demandé de fournir un justificatif.
Tarif réduit 15€ (adhérents de l’ADARD, jeunes de moins de 25 ans, demandeurs d’emploi, intermittents,).

Billetterie
ADARD : 01 30 52 07 69
Office du Tourisme : 01 30 52 22 49
Institut Norah K   01 30 47 53 83
Chevreuse Optique : 01 30 52 09 52

Vous pouvez aussi réserver en ligne.

 

Coup de  pouce Durée 30 mn

L’étonnant Mr Ducci que Marc Pistolesi nous propose avec un one man show époustouflant, inspiré par Jacques Tati, Chaplin et Courtemanche, qui éveille avec bonheur notre part d’enfance.

Dans cette prestation scénique incroyablement dense et rythmée, l’acteur succède à Didier Landucci, des "Bonimenteurs », qui a écrit le spectacle.
Un peu comme dans un film de science fiction où plusieurs dimensions succèdent, se superposent et interfèrent les unes avec les autres, Mr Ducci se retrouve propulsé dans un nombre incroyable de situations plus improbables les unes que les autres.

Tour à tour agent secret, balayeur, cancre sur les bancs de l’école, la séquence où il découvre qu’il est retourné dans le ventre de sa mère est stupéfiante de réalisme. Ducci en gladiateur vaut également le détour, sans oublier les jeux olympiques où Ducci excelle dans quasiment toutes les disciplines. C’est intense, drôle à mourir. Bref, à voir absolument.
 LA PROVENCE

Le spectacle a obtenu le Devos du jeune public et le Devos d’or au Festival de Monnaie « Les Devos de l’humour » en 2014.

Coup de cœur Durée 1h15

Delirium très mots, de et avec Vincent Roca, Grand Prix Raymond Devos de la Langue Française en 2011, qui sera le parrain de la soirée

Voici comment l’artiste présente son « spectacle parlant » :

« Voilà maintenant trois ans que le « Fou du Roi » de Stéphane Bern, sur France-Inter, a remisé ses grelots. 11 ans et demi d’émission ! Plus de 800 chroniques, 800 000 mots, l’équivalent, si j’ose dire, de 13 Du côté de chez Swann,  de 62 Phèdre, et 2600 Ne me quitte pas !

500 invités, 170 femmes, 20 sportifs, 6 avocats, 5 top-models, un prêtre, un paléontologue… Du people, du pipeau, des papis, des bureaucrates-papier, des gratte-papilles, des pépites, des pipelettes, des pompeux (…)  J’ai pioché dans cette mine de mots, j’ai remodelé, refaçonné, éliminé le cholestérol, injecté quelques bulles, rajouté un peu de sel, des épices… »

Le résultat est « ébouriffant » : durant une heure et quart Vincent Roca, vêtu de sa tenue de tourneur phraseur, virevolte d’un sujet à l’autre, des animaux à la Bourse, des amours chaotiques d’une soprano à la vieillesse, de la philosophie aux kilos discriminatifs. Il s’offre même le luxe d’un étonnant numéro de lanceur de couteaux et, puisqu’il faut bien se désaltérer, se livre à un vibrant hommage aux grands vins de l’hexagone, en vers de six pieds, hexamètres de chai…

Entrez dans le Roca Circus… Vincent Roca est avant tout magicien du verbe et dompteur de phrases. Bravo l’artiste !

TÉLÉRAMA

Ça castagne, ça bondit, ça rebondit, ça plaque, ça flambe. Car Roca, voyez-vous, est un jongleur, un prestidigitateur, un bateleur génial, un saint en habit d’Arlequin.

Philippe Sollers

Vincent Roca ne fait pas de jeux de mots. Il séduit les mots comme on séduit une femme. C’est Casanova, c’est Don Juan. Il aime tant les mots qu’il les lui faut tous.

Guy Carlier

Vincent Roca est rare. Il a du charme, de l’humour, de l’esprit, il est émouvant et bizarre. Qu’est-ce que vous voulez de plus ?

Jean-Michel Ribes