Les Trampolines de l’ADARD se sont déroulées le Samedi 13 octobre 2018 à l’Espace Jean Racine.

Le spectacle a remporté un très vif succès grâce à l’excellence des deux artistes et à la ferveur du public. A l’année prochaine pour un nouveau spectacle de grande qualité. Patience

ESPACE JEAN RACINE     Voir le plan d’accès
Rue Ditte, (à 100 m du terminus du RER B, parking)
78470 Saint-Rémy-Lès-Chevreuse

Spectacle tout public

Plein tarif 25 €
Tarif réduit sur justificatif 20€ (adhérents de l’ADARD, jeunes de moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi)

Coup de pouce – Durée 70 mn
« Manoche – Le piston ! »

MANOCHE, enfant croisé de Bourvil et de Raymond Devos, nous entraîne dans une désopilante et poétique virée musicale. Personnage lunaire et décalé, tendre clown au cornet à pistons, il jongle aussi bien avec les notes qu’avec les mots. Il aime faire rire, avec un bon mot sans gros mot. Il voit les choses et les êtres avec candeur et renverse les évidences, pour percer la vérité. Pour rêver, il regarde le monde à l’envers, sa liberté est notre espoir et notre chance.

« Un joyeux clown au cœur tendre accompagné de son cornet à pistons qui passe des mots aux notes de façon déconcertante en leur donnant la même puissance » L’Eveil

« Plaisir des mots, musique et poésie, la filiation avec le maître Raymond Devos est évidente » France 3

fl_savoirplus Voir la page Facebook de Manoche.

Coup de cœur – Durée 80 mn
Michaël HIRSCH – Pourquoi ?

De la petite enfance au troisième âge Michaël Hirsch suit le parcours d’un personnage qui s’interroge en permanence sur le monde qui l’entoure. Ce seul en scène nous convie à un réjouissant voyage existentiel d’où émane une subtile impertinence. On y découvre une attachante galerie de portraits drôles, tendres et décalés. Michaël Hirsch jongle avec les mots et nous entraîne dans son univers insolite où le rire et la dérision côtoient l’imaginaire et la poésie.

« Il se distingue vraiment de la nouvelle génération d’humoristes, parce qu’on a affaire à un humour extrêmement spirituel, un mélange très fin d’absurde, de dérision mais aussi de poésie. Vous ajoutez à cela une agilité à jouer avec les mots un peu digne de Raymond Devos ou encore l’impertinence d’un Desproges. » LCI.

fl_savoirplus Voir le site de Michaël Hirsch